dit lui

dit lui

 

Le 2 février, dans sa petite chambre de l'hôpital de Genève, il fête, dans la bonne humeur, son vingt-huitième anniversaire, avec sa mère, ses deux infirmières et son chirurgien. Celui-ci annonce pourtant une cinquième opération de la jambe gauche, partiellement atrophiée.

Mike et ses paroliers travaillent intensément la phonétique des textes de ses chansons, afin de mieux servir sa voix bouleversante. Et il continue à être le plus gentil des chanteurs, qui n'hésite pas à se déguiser en Père Noël pour ses fans. À Toulouse, Mike conseille utilement une maman désespérée par sa petite fille muette : «Laissez une lampe allumée près de son lit.» Il confie : «Un jour, j'aurai un enfant et ce sera une renaissance…» Mais il n'aura pas le temps de tout dire…

Au printemps, Mike Brant enregistre, à Toulouse, l'adaptation du célèbre tube de Morris Albert, FEELINGS, sous le titre DIS-LUI. «Mike était très occupé, donc je n'avais jamais l'occasion de lui parler des chansons avant qu'il les enregistre. Et sans connaître la chanson, il l'interprétait avec une émotion extraordinaire ! Il avait un instinct du phrasé, de la respiration. C'était un immense interprète…» dira Michel Jourdan.
A l'écoute de DIS-LUI, Mike est satisfait et il confie à son complice, Michel Jourdan, qui en a écrit les paroles : «Nous irons à l'Olympia avec cette chanson.» Quelques jours plus tard, il vient d'arrêter le traitement qu'il suivait et qui le faisait grossir, Mike doit faire sa rentrée à la télévision chez Guy Lux et à la radio à RTL…

Dans la soirée du 23 avril, il jette au passage sa béquille dans la Seine, sa jambe va mieux et il hâte de faire ententre le mixage de son nouvel enregistrement.

Pour marquer ce virage, il décide de s'installer dans un nouvel appartement. En attendant d'emménager, il dort chez des amis. Le 24 avril, après avoir réglé quelques affaires courantes et s'être préparé pour l'émission télé du lendemain, il va passer la nuit chez son amie confidente, Jeanne Cacchi qui vit rue Erlanger, dans le seizième arrondissement de Paris.

Nous sommes le 25 avril 1975. Il est un peu plus de 11h00 du matin. Des oiseaux s'agitent dans le ciel : après avoir écouté le premier mixage de Dis-lui, Mike se défenèstre du 6ème étage…


4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. MACKOWIAK FLORIANE ISABELLE (site web) 01/05/2010

SINCERES CONDOLEANCES A SA FAMILLE ET BONCOURAGE A EUX IL ETAIT UN CHANTEUR TRES BEAU MAGNIFIQUE MERVEILLEUX SPLENDIDE POLONAIS COMME MOI IRREMPLACABLE BIEN AMICALEMENT ISABELLE TEL 03 85 55 67 80 M ELLE FLORIANE ISABELLE MACKOWIAK 28 RUE DU MORVAN 71200 LE CREUSOT

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site